Les différentes cicatrices que l’on peut avoir

Les différentes cicatrices que l’on peut avoir

Quand on parle de cicatrice, on peut voir toutes les formes et couleurs. On a vu des petites cicatrices blanchâtres, roses gonflées, et de très grandes après intervention chirurgicale. Les cicatrices font ce qu’elles veulent. Parfois moins esthétiques, elles donnent une sensation de tirer la peau autour. D’autres, en revanche sont plus discrètes, elles sont à peine visibles, et c’est mieux ainsi. Vous êtes-vous demandez la raison de toutes ces formes de cicatrices ? Cela dépend en fait de ce qui se passe au cours de la cicatrisation. Le genre de blessure peut également influencer la forme d’une cicatrice. Mais il arrive aussi que la personne a hérité de certaine prédisposition génétique pour avoir un certain type de cicatrice. Une blessure de quelle forme qu’elle a n’est pas à prendre à la légère. Cette article vous guidera sur ces points ainsi que le soin qu’il faut pour bien cicatriser.

De quelle manière prendre soin d’une cicatrice ?

C’est plus efficace de faire un massage 2 à 3 fois par jour avec une creme cicatrisante pour hydrater la cicatrice. Pour cela il suffit de commencer lentement. Commencez avec un léger massage. Ce n’est qu’après un mois que vous pouvez masser plus intensément. Pendant le massage, la cicatrice devient blanche puis change à nouveau de couleur lorsque la pression est appliquée. Les changements de cicatrice peuvent durer jusqu’à 2 ans avant de devenir blancs. Tant qu’il est rouge, la phase dite de maturation n’est pas encore terminée et le massage est toujours nécessaire. Attention ! Jusqu’à ce que la cicatrice devienne une ligne blanche, l’exposition au soleil peut assombrir la cicatrice. Le pire est que cette couleur ne part plus. Par ailleurs, il est déconseillé aux personnes qui ont pris de l’âge de laver fréquemment la cicatrice. En effet, l’eau dure du filet d’eau assèche et fragilise la peau.

Les genres de cicatrices après une blessure

Pourquoi les cicatrices ont une certaine forme ?

Les cicatrices peuvent avoir un aspect différent, surélevées, profondes ou avec un enflement. Quelles sont alors les formes qu’une cicatrice peut avoir selon le cas de blessure ? Mis à part le cas idéal des cicatrices matures lisses et discrètes, on peut distinguer d’autres types de cicatrices. Les cicatrices hypertrophiques ont d’habitudes un aspect rouge, gonflé et surélevé et sont le résultat d’une réponse inflammatoire à long terme. Elles entraînent une surproduction de tissu conjonctif et de collagène. Pour les cicatrices atrophiques, elles présentent de petites dépressions en forme de cratère, résultant souvent de poussées d’acné. Ensuite, il y a ce qu’on appelle des cicatrices sclérosantes. Habituellement, elles sont dures, inélastiques et causées par des brûlures. Quant aux Chéloïdes, ils peuvent s’étendre tout autourde la lésion d’origine. Ils ont un aspect rouge-noir, à cause du collagène surproduit lors de la régénération du tissu conjonctif.

ARTICLE EN RELATION :   Les bienfaits thérapeutiques de l'écriture

Pourquoi les cicatrices ont une certaine forme ?

D’autres facteurs affectent également le type de cicatrice et la visibilité post-guérison. La gravité de la blessure influe sur le degré de perte de tissu et profondeur de la plaie. L’âge du patient aussi est une cause à prendre en compte. En effet, à mesure que les gens vieillissent, leur capacité de guérir d’une blessure diminue considérablement. L’emplacement de la blessure comme la poitrine et les épaules sont particulièrement sujettes aux cicatrices disgracieuses. Si l’hygiène des plaies n’est pas maintenue, l’apparition d’infections augmente le risque de cicatrices disgracieuses. Cependant, certaines personnes sont prédisposées à avoir des chéloïdes, car ce phénomène est la plupart du temps génétique. En général, les personnes à la peau plus foncée sont sujettes aux chéloïdes. La cicatrisation est inévitable lorsque les couches profondes de la peau sont touchées. Cependant, il est possible de rendre les cicatrices moins visibles, surtout dans les premiers stades de la cicatrisation.

Notez cet article

Voir les autres articles en relation